Echange conseiller adhérent

Faut-il prendre un prêt relais ?

Soyons francs : un prêt-relais n’est pas l’idéal, c’est une solution temporaire. L’idéal serait de revendre son bien immobilier de façon concomitante avec l’achat du nouveau. La réalité montre que c’est peu souvent la réalité. Nous rencontrons deux écoles. Les propriétaires qui préfèrent avoir vendu avant d’acheter. L’avantage c’est que les fonds sont directement disponibles. L’inconvénient est qu’il est souvent nécessaire de prendre une location le temps de trouver le nouveau bien. La 2ème pratique est l’inverse. Déjà s’attacher à trouver son nouveau logement, faire une offre avant de décider de vendre son bien. L’avantage est d’éviter une location provisoire et donc économiser un déménagement et des loyers. L’inconvénient, c’est qu’une fois engagé sur le nouveau bien, il faut se dépêcher de vendre son logement.
 

L’avis du CSF

Chaque situation est différente et l’idée n’est pas de prendre partie pour l’une ou l’autre des deux stratégies. Les débats sur le sont souvent houleux, surtout quand le marché du logement se tend et qu’il est difficile de vendre. Pour autant, les règles de prudence pour le prêt relais sont les mêmes que pour les autres crédits.

La première règle est de bien estimer votre plan de financement. Ne pas surestimer le prix de vente de son logement, ce qui est fréquent. Mieux vaut sous-estimer que sur-estimer son bien. La deuxième est de rester raisonnable dans son projet d’acquisition. Il faut savoir renoncer à un appartement ou une maison séduisante mais dont le prix excède, même légèrement,  vos capacités financières. En effet, il est très fréquent d’avoir à assumer des frais une fois dans les murs : une isolation insuffisante, une installation électrique défaillante, une dépense de co-propriété… autant de situations classiques qui nécessitent une prise en charge rapide.

 

Un prêt relais est une solution.

Son montant est de 70% à 80% de la valeur de votre logement. Une estimation pourra être demandée par l’établissement prêteur. La durée de remboursement est souvent de 1 an. Prévoyez déjà la situation où vous  n’auriez pas réussi à vendre dans les 12 mois, en préparant une prolongation d’un an. Dernier conseil, ne pas être trop gourmand. Mieux vaut accepter une offre d’achat un peu moins importante que prévu plutôt que d’être contraint et stressé par son prêt relais.

Pour en savoir plus sur le prêt relais : https://csf.fr/jcms/csf_21994/pret-relais

Autre post sur le prêt immobilier : Les taux d’intérêt peuvent-ils encore baisser ?

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email