Immeubles d'habitation

Les taux d’intérêt peuvent-ils encore baisser ?

En juin 2019, le taux des obligations d’Etat françaises à 10 ans est passé à 0%.

Les taux d’intérêt peuvent-ils encore baisser alors qu’ils sont à la limite de 0% ? Les spécialistes vous diront qu’ils peuvent être négatifs et de prendre l’exemple du Japon qui a connu une période où les taux d’intérêts l’étaient.

Lorsque l’on veut éviter de jouer les devins, il est préférable d’asseoir sa réflexion sur les tendances. En effet, qui peut affirmer sérieusement que les taux vont encore baisser et devenir négatifs ?  En revanche, il est possible de rappeler que depuis 2007, les taux sont sur une tendance baissière. A cette date, l’OAT (Obligation Assimilable du Trésor) 10 ans, qui sert de référence pour les taux fixes des prêts immobiliers, était à 4,69 %. Début 2014, il était de 2,49 % et fin 2017 à 0,62 %. Juin 2019, il tombe à 0% (source : Banque de France, www.banque-france.fr).

L’avis du CSF. On peut vraiment parler de baisse historique. Dans ces conditions, il est d’autant plus intéressant d’acheter son logement, sa résidence secondaire ou locative, que les placements financiers sécurisés ont des rendements très faibles. A titre d’exemple, la rémunération du Livret A est de 0,75%. La pierre devient un placement intéressant. En tout cas plus que les solutions classiques et sans risques de placement. Mais cette baisse est-elle vraiment une bonne nouvelle ? En tout cas, elle pose débat. N’y a-t-il pas un risque que les banques viennent à facturer les épargnants pour gérer leur argent ? Certaines sont tentées de franchir le cap entrainant dans leurs sillages certaines de leurs consœurs. Le consommateur n’en sortirait pas gagnant.

Pour comprendre les principales données d’un prêt immobilier, rendez-vous sur le site du CSF.

Et pour la météo des taux, cliquez ici.

Autre post sur le projet immobilier : 2 Français sur 3 sont éligibles à un logement social

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email