Avis CSF

Un regard avisé sur le budget des fonctionnaires

a | A
Vous êtes ici : Accueil / Crédits consommation

C’est quoi le taux d’usure ?

Le taux d’usure est un taux maximum qui s’applique tant sur les prêts immobiliers que sur les prêts personnels.

C’est une garantie pour le consommateur. Il ne peut emprunter à un taux beaucoup plus élevé que les taux moyens du marché.
 
 A qui s’applique le taux d’usure ?
Ce taux s’applique à tous les établissements préteurs (établissements de crédits ou sociétés de financement, comme CRESERFI). Ces établissements ne peuvent prêter de l’argent à un taux supérieur au taux d’usure.
 
Comment est calculé ce taux ?
Ce taux est calculé tous les trimestres par la Banque de France. Il prend en compte le taux moyen pratiqué pour des opérations analogues, présentant des risques similaires. A ce taux effectif s’ajoutent les frais, les taxes, les commissions,
 
Le taux d’usure est-il le même pour tous les prêts ?
Non, en fonction du type de prêts, les conditions ne sont pas les mêmes. Donc le taux effectif global change et le taux d’usure diffère. SI vous faites un prêt immobilier, le taux d’usure valable depuis le 1er janvier 2019 est de 2,83 % (prêt immobilier de plus de 75 000 €, sur une durée de 10 à 20 ans). Le taux d’usure pour un crédit de trésorerie de moins de 3 000 €est de … 21,20 % !
 
Quelles sont les limites du taux d’usure ?
En période de taux très bas, comme actuellement, certains emprunteurs peuvent être exclus du crédit, bien que parfaitement solvables. Ce sont les profils les plus fragiles, sans apport, ou qui empruntent sur de longues durées ou des emprunteurs avec des problèmes de santé. Le Taux Annuel Effectif Global, qui ne peut dépasser le taux d’usure, inclut les intérêts bancaires, les frais de dossier, le coût de l’assurance, les frais de garantie et les autres frais. Si le taux d’assurance est élevé alors le TAEG peut dépasser le taux d’usure. Ce qui oblige le banquier ou le courtier à trouver une solution, pas forcément la plus adaptée à l’emprunteur, pour que celui-ci voit son dossier accepté.
 
Que se passe-t-il en cas de remontée des taux d’intérêts ?
Nous savons que les taux vont remonter. Quand, à quelle vitesse, nous ne savons pas. Mais le taux d’usure aura un décalage de trois mois. Si les taux remontent fortement, les banques vont soit exclure les profils les plus risqués, soit diminuer leurs frais, soit proposer des assurances moins chères et donc moins couvrantes.
A moins que le législateur ne change le calcul du taux d’usure.
 

Faut-il se méfier des crédits en magasin ?

Le sujet fait suffisamment débat pour que les parlementaires et le gouvernement proposent son encadrement

Avis CSF - Quoi de plus tentant que de concrétiser rapidement son achat en utilisant le crédit proposé par le magasin ? Sans doute, mais l’avis du CSF est d’y regarder à deux fois. D’ailleurs Parlementaires et Gouvernement veulent encadrer le crédit sur le lieu de vente. On ne saurait plus les y inciter car un crédit responsable est un crédit qu’on rembourse.
Le premier pas serait d'évaluer la solvabilité de l'emprunteur et de lui fournir des explications lui permettant de déterminer si le crédit est adapté à ses choix et à sa situation financière. « Une fiche de dialogue, d'information et de situation financière qui participera à l'évaluation des revenus et de l'endettement des emprunteurs » est mentionnée dans le projet de loi Lagarde sur le crédit à la consommation. De même qu’il est attendu de délier l’usage du crédit des cartes de fidélité. Ainsi, c’est par un acte volontaire, que le titulaire pourrait utiliser ou non la fonction crédit de sa carte de fidélité.
 

Faut-il utiliser un crédit renouvelable ?

Souvent pointés du doigt comme responsable du surendettement, les crédits renouvelables sont sur la scelette

Avis CSF - Pas un article dans la presse sans que le crédit renouvelable ne soit accusé d’être le facteur explicatif du surendettement en France. Comme toujours la réalité est plus nuancée. Pour autant, il faut reconnaître que son fonctionnement est incitateur à l’utilisation puisque le crédit renouvelable est empruntable à tout moment, en totalité ou en partie. En effet, le principe du crédit renouvelable est de se voir prêter une somme d’argent utilisable à tout moment par l’emprunteur, sur la totalité ou seulement sur une partie du capital alloué. La particularité du crédit renouvelable est que les mensualités remboursées se rajoutent au montant utilisable. Exemple : vous obtenez un crédit renouvelable de 10 000 euros. Vous utilisez 6 000 €. Les 4 000 € restants vont se transformer en 4 100 € après le remboursement de votre première mensualité de 100 € et ainsi de suite au fil de vos remboursements.

Autre point reproché au crédit renouvelable, c’est son coût. L’utilisateur paie au prix fort la facilité de cette ligne de trésorerie qu’il utilise avec une grande liberté. 

L’avis du CSF est d’apporter une très grande vigilance au crédit renouvelable qui, malgré tout, rend un certain nombre de services : il est rapide d’utilisation et permet d’obtenir des fonds sans avoir à en justifier l’usage. Il convient de préférer des formules qui obligent le titulaire à rembourser sa première utilisation avant de reconsommer une deuxième.

Quelles sont les caractéristiques du prêt personnel ?

Le prêt personnel ne finance pas tout mais il reste une solution très pertinente pour réaliser certains projets

Avis CSF – Le prêt personnel est un crédit qui permet financer tout type de projet pour un montant inférieur ou égal à 75 000 euros et sur une durée de remboursement généralement comprise entre 12 et 84 mois. Toutefois, dans certains cas, comme pour l’acquisition d’un camping car, d’un bateau, d’un mobil-home ou d’une caravane, un prêt personnel peut atteindre 100 000 euros remboursable sur 156 mois (13 ans).

Les principaux motifs d’utilisation d’un prêt personnel sont liés à l’acquisition d’une voiture, d’une moto, de biens d’équipement, à la réalisation de travaux, au paiement des études, à des dépenses de voyages ou de loisirs mais aussi à des dépenses imprévues que la personne ne souhaite pas financer en touchant à ses économies ou à ses différents placements.

Le remboursement d’un prêt personnel se fait par mensualités constantes. Le montant de ses mensualités est précisé dans l’offre de prêt.